Une affaire qui promet de belles découvertes

Publié le 26 Novembre 2014

PORTES OUVERTES

19 décembre 17/21 h

20 décembre 11/20 h

21 décembre 11/18 h

Chez Nicolas Reau, vigneron.

Le Clos des Treilles

1, route de Pompois VRINES Sainte Radegonde

Dîner fin 20 décembre 20 h précises en compagnie des « Folles Queues » et de « Silken ». De la musique qui chante et qui swingue. 25 €. Réservation nécessaire

au 06,24,63,20,75.

Le mystère était ailleurs

Le commissaire enquêtait : où étaient passés les pesticides ? L'affaire agitait la préfecture et remontait, assurait-on, jusqu'au ministère de l'intérieur. « Alors je vous écoute » dit le policier. « Le Pompois 2013 ? C'est bouleversant » confia Dédé , « oui, et l'Enlèvement Demandé, m'a fait monter les larmes aux yeux » hurla Michka, « n'empêche le Victoire 2013 c'est comme le 2012 mais avec un an de moins » témoigna Za. « Monsieur le commissaire ! J'ai quelque chose sur la conscience » dit Apache « voilà : l'Enfant Terrible 2013 c'est... comment dire... à tomber par terre ». « Hum... » marmonna le commissaire « mais on n'en sait pas plus sur la Descente aux Amphores 2013 ». « Normal c'est indicible ! » lança l'avocat en poussant la porte. « Hum... » pensa le commissaire « il reste quand même quelques suspects. Ils ont été là durant ces portes ouvertes, voyons... Bruno Dubois alias « Le Grand », Bruno Richard alias « Garçon », Antoine Sanzay alias « Maurice », tous trois de Saumur Champigny. Et Christophe Pueyo alias « Christophe Pueyo » grand cru Saint-Emilion. Jérôme Bourgeois-Diaz alias « la Bulle » de Champagne ; et l'autre Zeb artiste du foie gras et des Saumons... Ils ont exposé aussi ces bougres ? Et Carlos alias « Los » était-il là avec ses truffes de la Drôme ? »

Le mystère s'épaississait... C'est alors qu'en titubant Balthazar arriva : « y a pas de mystères m'sieur l'commissaire. Tous ces gens font du bio, du naturel. Pas de pesticides chez eux ! Que de la vie ! Le mystère est ailleurs, il est dans le charme de ces bouteilles, il relève de l'initiation. Allez venez trinquer ». Le commissaire acquiesça. Il partit fort tard en zigzaguant. Il chantait à tue-tête.Cette affaire avait été rondement menée.

Photo Guillaume Le Baube

Photo Guillaume Le Baube

Rédigé par Balthazar

Repost 0
Commenter cet article