En buvant

Publié le 6 Avril 2015

Je pense souvent, en savourant un vin de Nicolas Reau à ce poème de Baudelaire, je pense au vin qui devient moi

Le vin raconte :

"Pour engendrer ma vie et pour me donner l'âme;
"Mais je ne serai point ingrat ni malfaisan
t,

"Car j'éprouve une joie immense quand je tombe
"Dans le gosier d'un homme usé par ses travau
x,

"Et sa chaude poitrine est une douce tombe

"Où je me plais bien mieux que dans mes froids caveaux."

(...)

"Les coudes sur la table et retroussant tes manches,

"Tu me glorifieras et tu seras content;

"J'allumerai les yeux de ta femme ravie".

C'EST VRAI JE CONFIRME

En buvant

Rédigé par Balthazar

Repost 0
Commenter cet article