Du blanc et noir au rouge et blanc

Portrait par Ythzac :

40 ans. Il a joué au rugby et pendant plusieurs décennies il a travaillé son piano. Et puis, la vie qui ne se trompe jamais, l'a jeté tout vif dans la vigne.

Il a fait ses armes avec un maître : Jean-Paul Thoreau, puis il a trouvé 5,5 ha d'un terroir de belle pierre. C'est là qu'Alcide d'Orbigny a oeuvré pour définir une période du Jurassique : le toarcien.

On trouve sous les ceps des fossiles d'ammonites.

1/4 de blanc, du chenin, le cépage des dieux : net, capable d'infinies douceurs et de vivacités glorieuses.

3/4 de rouge, surtout cabernet franc : le cépage large d'épaule, vaillant et d'une richesse de saveurs stupéfiante.

Pas de chimie ! Les levures sont celles de la vigne. Pas de poudre. De la patience. Pas d'artifice. De la confiance. La vendange s'effectue exclusivement à la main, seules les meilleures grappes sont sélectionnées et placées dans des petites caissettes pour que celles du dessous ne soient pas meurtries.

Nicolas Reau accompagne, ici depuis dix ans, sans jamais les bruquer, des cuvées qui donnent des vins rares. Il a choisi la voie la plus exigeante.

C'est ici

Alcide

Alcide

Ammonite

Ammonite

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :