Publié le 20 Août 2013

On appelle vin à deux oreilles celui qui, écrit Furetière, fait secouer les oreilles de déplaisir (Beurk!), et vin à une oreille celui qui fait pencher l'oreille en signe d'approbation. Voici l'origine de cette expression du XVIIe siècle. C'est aussi la raison pour laquelle tous ceux qui sortent de chez Nicolas Reau ont la tête penchée, ils n'ont pas le torticolis, ils ont aimé.

Voir les commentaires

Rédigé par Balthazar

Publié dans #VIDEO

Repost 0

Publié le 11 Août 2013

Nicolas Reau n'y est pas, mais ses potes si !

Voir les commentaires

Rédigé par Balthazar et Apache

Repost 0

Publié le 6 Août 2013

La prochaine édition du guide vert de la Revue des Vins de France, autant dire la bible des dégustateurs, celle de 2014, verra naître une nouvelle étoile. Bonne nouvelle. Elle apparaîtra à côté du nom de Nicolas Reau. En effet cette distinction convoitée vient d'être attribuée au vigneron en "récompense de l'excellence de sa production" ( excusez du peu ).

En Anjou il ne sont pas nombreux les "étoilés" et seul le sublime Clos Rougeard des frères Foucault ( Champigny) glane les trois étoiles.

Une étoile dans les verres
Une étoile dans les verres

Voir les commentaires

Rédigé par Balthazar

Repost 0