Les potes à Reau : où l'on parle toujours de vin

Publié le 19 Février 2015

Extrait du chapitre n° 13 de Massacre : http://sapristi-balthazar.blogspot.fr/

"_J'aime la justice! Mais encore ? Demanda Balthazar en achevant un grand cru saint émilion de Christophe Pueyo qui allumait dans son esprit d'émouvantes images et des sourires anciens.

Alors Louis posa son verre a demi-plein d'un champagne de Jérôme Bourgeois-Diaz aux bulles d'une finesse extrême et d'une saveur délicate comme l'est, à l'oreille, un friselis de jupon ( Blaise Cendrars avait transformé ce mot en frisoulis, et il avait raison). Tous ces vins honoraient leur promesse.Quelle leçon ! Ah s'il fallait voter pour des vignerons ! le mal de l'abstention serait combattu."

Christophe à gauche, Jérome à droite.Christophe à gauche, Jérome à droite.

Christophe à gauche, Jérome à droite.

Rédigé par Balthazar

Repost 0
Commenter cet article